Curator : définition du nouveau community manager

Après le Community Management, le buzzword de cette année 2010, il semblerait que pour la nouvelle année qui arrive, le terme de Curator soit en passe de le détrôner. En effet, depuis quelques mois, les américains parlent de plus en plus de ce dernier (cf. Brian Solis dans son livre “Engage” citant l’exemple du compte Twitter  de Google), et il commence à apparaître sur les blogs français et dans les timeline Twitter de beaucoup d’entre nous (cf. Techcrunch et consorts).

Pourtant, il n’est pas évident à l’heure actuelle d’en donner une définition ferme et définitive. Certains le voient simplement comme un “veilleur” qui filtre l’actualité et redistribue à l’ensemble de sa communauté, mais aussi aux autres, les informations qui jugent les plus pertinentes. Plus qu’un agrégateur, le Curator a la faculté de “digérer” et de retransmettre de manière pertinente et efficace l’ensemble des informations qu’il analyse et qu’il traite au quotidien.

D’autres ne se contentent pas de cette définition et essayent d’aller plus loin dans la pertinence de l’analyse. Notons à ce sujet l’excellente analyse de Arnaud Briand, sur son blog [1], qui voit le Curator comme un courtier en information. Il faut admettre que cette idée est assez séduisante, même si le terme de courtier en lui-même n’a pas bonne presse ces temps-ci. Pour l’auteur, “Il semble que la curation permet de faire abstraction du bruit pour ne filtrer que le meilleur. La curation est un moteur de recommandation”. Preuve à l’appui, Arnaud Briand met en avant la pyramide de la marque engagée d’Altimeter :

Enfin, dernière tentative de définition du terme de Curator, celle que ce dernier pourrait être une sorte de “rédacteur en chef” de l’information. En effet, par sa capacité de veille et d’agrégation des informations, il sélectionnerait pour ses cibles les informations les plus pertinentes, et comme un rédacteur en chef, ferait au quotidien le “chemin de fer” digital de son “journal” numérique des celles à retenir.

Dans les modèles de curation à la française, je me permets de citer l’excellent exemple de Guillaume Decugis que vous pouvez retrouver sur la plateforme de curation qu’il a lancé, Scoop.it. Cet outil est d’ailleurs encore en phase de beta test, mais ses possibilités sont assez intéressantes. Il est donc à suivre pour l’avenir. D’ailleurs, voici la vidéo de présentation de ce service, qui au passage décrit bien une certaine idée de ce qu’est la curation :

Par conséquent, clairement, donner une définition de ce terme n’est pas chose aisée. D’ailleurs, cet article ne couvre pas encore l’ensemble du sujet, très fluctuent. C’est bien une première approche qui appellera d’autres analyses. Pourtant, ce que l’on peut avancer sans trop se tromper est que, si comme pour le Community Management, le terme est assez récent, ce n’est pas le cas de l’activité en elle-même. En effet, nombreux sont ceux qui se reconnaitront dans une partie de la définition de curator, celle de veille. D’autres pratiquent déjà cette activité dans son ensemble. Aujourd’hui, ils auront un nouveau terme “à la mode” pour qualifier leurs activités, et les agences un nouvel aspect à revendre et à mettre en avant dans leurs prestations, surtout si curator devient le buzzword de l’année 2011.

[1]  http://www.my.epokhe.com/

4 reponses to “Curator : définition du nouveau community manager”

  1. Cédric says:

    Merci beaucoup pour cet article mentionnant Scoop.it
    Il est vrai que les américains ont toujours été les meilleurs pour marketer des nouveaux concepts, des nouvelles tendances. Même si une partie du métier de « web curator » n’est pas nouveau, il y a deux choses qui sont nouvelles :
    – les nouveaux outils qui permettent des choses différentes et plus optimisées
    – le besoin de curation sur le web qui se fait plus présent.

    Le parallèle avec le community management est intéressant (sans parler du fait que le community manager, pour le bien de ses activités devrait devenir curator) car même si le community management existait avant que la fonction ne devienne « hype », il n’en reste pas moins que le marché a évolué, que les besoins se sont professionnalisés, organisés etc. Ce sera certainement la même chose, une fois la phase de hype autour de la curation passée (phase cependant nécessaire pour que le concept se fasse connaître)

  2. Le Blog de Nicolas Boiteux » Blog Archive » Le Community Management en 2011 ou l’avènement du Social Media Marketing says:

    [...] Tout cela est à relativiser bien sûr,
    d’ailleurs 2011 a déjà commencé avec
    l’apparition d’un autre type de travailleur du
    web, les curator. Certains le voient simplement comme un “veilleur”
    qui filtre l’actualité et redistribue à l’ensemble de sa
    communauté, mais aussi aux autres, les informations qu’il
    juge les plus pertinentes. Plus qu’un agrégateur, le Curator a la
    faculté de “digérer” et de retransmettre de manière pertinente et
    efficace l’ensemble des informations qu’il analyse et qu’il traite
    au quotidien (trinity-advise.com). [...]

  3. Le match Facebook contre Google (JA) « Le blog d'Attila says:

    [...] faut donc installer un arbitre, un curateur: http://trinity-advise.com/curator-le-nouveau-buzz-community-manager/ 0.000000 0.000000 J'aimeSoyez le premier à aimer ce [...]

Ecrire une reponse ou un commentaire