Zones de clics : Analyse des zones les plus cliquées par vos visiteurs

Les études d’ergonomie permettant de comprendre l’utilité et l’utilisabilité des sites internet, sont devenues incontournables lorsqu’il s’agit d’optimiser le taux de transformation en e-commerce. Les outils d’eye tracking et de mouse tracking offrent tous deux des résultats précis, très utiles pour les démarches e-business.

Les deux outils permettent un rendu graphiques des statistiques de visibilité et/ou de clics, grâce à des représentations de fréquentation sur une page, appelées Heat Maps. Plus la couleur des zones est sombre, plus l’ensemble des visiteurs ont attaché de l’intérêt aux contenus de la page situés en dessous du point de chaleur.

D’une part, l’eye tracking, qui utilise des systèmes de reconnaissance du mouvement des yeux, devient de plus en plus perfectionné et financièrement abordable pour les entreprises de moyenne taille. D’autre part le mouse tracking, basé sur des logiciels beaucoup plus anciens et aboutis, permet de suivre le mouvement de la souris à travers un site Internet.

Durant les dernières années, ces deux outils ont atteint leur phase de maturité, d’où la nécessité de savoir si le mouse tracking peut-être suffisant, et s’il existe un lien de corrélation entre le mouvement de l’oeil et de la souris.

1. Mouse tracking ou eye tracking ?

zones de clics google trinity advise

Les dernières recherches ont démontré que lorsque les deux méthodes d’eye tracking et de mouse tracking sont utilisées en même temps pour des études d’ergonomie, le niveau de corrélation atteint des scores variant entre 84% et 88%.

Plus précisément, il apparait qu’au minimum 84% des zones survolées par le curseur ont aussi éte parcourues par les yeux.

Nous nous sommes aussi aperçus que leurs heat maps respectives couvrent les mêmes zones de pages, aux mêmes rythmes et sur les mêmes points de focus.

Par ailleurs, la plupart des études universitaires préalablement menées sur ce sujet ont confirmé que la stricte majorité des internautes utilise le curseur de la souris comme repère visuel pour diriger la lecture des pages et pour les assister dans le choix de points de clics [1]

Sur le même sujet, le dernier rapport scientifique de la STC (Society for technical communication | stc.org), affirme que les internautes bougent plus leur souris, pour cliquer sur point d’intérêt placçé proche du haut de page.

Les deux options d’audit ergonomique semblent donc pouvoir fonctionner de façon indépendante, bien qu’elles possèdent chacune des avantages et inconvénients spécifiques:

.

Eye tracking

> Avantages

. Précision des données visuelles

. Maîtrise des environnements testés

. Rendu oral des impressions

> Inconvénients

. Coût d’achat de matériel ou de prestations élevé

. Nombre d’utilisateurs testés limité

. Les utilisateurs, connaissent le contexte, savent qu’ils sont « surveillés » et n’agissent pas complètement de façon naturelle (effet Hawthorne : http://en.wikipedia.org/wiki/Hawthorne_effect)

Mouse tracking

> Avantages

. Tests effectués en environnement « naturel » et varié (lieux et types de connexion).

. L’utilisateur se comporte librement, sans savoir qu’il génère des statistiques.

. Recueil de statistiques perpétuel, sans limites de temps ni d’espace.

. Coût d’acquisition de solution technique très réduit.

> Inconvénients

. Pas de tests prédéfinis, mais une simple analyse basèe sur des constats de comportements

. Pas ou peu de contrôle sur l’environnement de test

. Aucun feedback des utilisateurs à court terme.

__________________________

Au vu de ce bilan, les deux outils sont donc certainement complémentaires mais peuvent être tous deux utilisés indépendamment. Néanmoins le débat fait toujours rage entre les prestataires d’eye et de mouse tracking, quant à la valeur qualitative des données recueillies en état de tracking inconscient (zones de clics), par rapport aux données obtenues lors de tests imposés, soumis à des actions volontaires (eye trackers).

Ainsi, les tests de perception oculométrique permettent de capter plus de mouvements involontaires que le suivi de souris, mais le click-tracking compense par le fait que ses statistiques soient obtenues librement, sans que le sondé soit influencé de quelque façon que ce soit par une sphère de sondage marketing.

En somme, si votre budget vous le permet, il nous semble préférable d’opter pour une solution de mouse tracking gratuite ou peu onéreuse (cf. paragraphes suivants) et d’investir en parallèle dans une prestation d’analyse oculométrique pour optimiser la validité de votre audit d’ergonomie web. Ce compromis d’outils vous aidera à optimiser l’agencement des pages, à choisir les contenus  les plus adaptées aux comportements des visiteurs, et donc être plus efficaces pour atteindre votre ROI rapidement.

.

2. Installez le plugin wordpress pour visionner les heatmaps de clics

Bloggeurs et utilisateurs de wordpress, voici un plugin open source qui va probablement révolutionner la façon dont vous analysez la performance de votre site : Clickheat. Ce plugin gratuit pour wordpress permet de générer des cartographies représentant les zones les plus cliquées sur vos pages, appelées « heat maps ».

Attention, les cartes générées ne représentent que les clics des visiteurs, ce qui est différent de l’eye-tracking, pour lequel un dossier complet sera bientôt publié sur le site.

Voici notre tutoriel pour l’installation de  Clickheat:
.
2.1. Téléchargez la dernière version du logiciel gratuit Clickheat ici.

2.2. Décompressez l’archive et dans le répertoire Clickheat, ouvrez le fichier index.php avec le bloc notes. Avant la ligne: if (@ini_get(‘zlib.output_compression’) rajoutez la ligne: ob_end_clean();

Enregistrez le fichier puis, par ftp, placez le dossier Clickheat à la racine de votre site, de façon à obtenir le résultat suivant: www.mysite.com/clickheat (remplacez www.mysite.com par votre vraie adresse)

2.3. Téléchargez le plugin Clickheat ici (attention, le plugin est différent du logiciel). Décompressez l’archive et uploadez le répertoire du plugin dans votre espace ftp à l’endroit www/wp-content/plugins. Rendez-vous ensuite dans l’interface d’administration de wordpress et activez le plugin (Menu Extensions).

 mouse clicks zones trinity advise2.4. Depuis votre navigateur internet rendez vous à l’adresse suivante www.mysite.com/clickheat. Cela lancera l’installation automatique du logiciel.En contrebas, rentrez votre login et mot de passe d’administration wordpress. Validez.

Pour finir, une message d’erreur devrait apparaître à la fin, vous spécifiant que le script n’est pas trouvé sur votre  site. C’est normal, nous allons maintenant installer ledit script. Laissez la page ouverte, et rendez-vous dans un nouvel onglet, dans votre espace d’administration de wordpress.

2.5. Copiez  le code ci-dessous. Remplacez les lettres en majuscules par votre adresse de site / nom de site.

<script type= »text/javascript » src= »http://WWW:VOTRESITE.COM/clickheat/js/clickheat.js »></script><noscript><p><a href= »http://www.labsmedia.fr/index.html »>Cloud Computing Center</a></p></noscript><script type= »text/javascript »><!–
clickHeatSite = ‘NOM DE VOTRE SITE’;clickHeatGroup = ‘CARTE1′;clickHeatQuota = 3;clickHeatServer = ‘http://WWW.VOTRESITE.COM/clickheat/click.php’;initClickHeat(); //–></script>
.
2.6. Rendez-vous dans le menue Apparence / Editor.  A droite, cliquez sur « pied de page / footer.php ». Collez le code modifié dans le champ de texte, tout en bas, avant la ligne <?php wp_footer(); ou avant la ligne </body> . Enregistrez les modifications.
.
2.7. Retournez dans votre navigateur, dans l’onglet d’installation du logiciel clickheat (cf. 4.). Rafraîchissez la page.
.
2.8. Les statistiques commenceront alors à générer des heat maps lorsque vous serez déconnecté de l’interface d’administration de wordpress et que vous aurez cliqué à plusieurs endroits dans votre site.
.

2.9. Pour le suivi de vos heatmaps, rendez vous à l’adresse www.votresite.com/clickheat, et rentrez vos codes d’administration précédemment utilisés.

3. Les autres solutions de mouse tracking recommandées

Plusieurs solutions techniques payantes et efficaces existent. Nous avons sélectionné les plus intéressantes, qui proposent une période d’essai afin que vous puissiez évaluer leurs outils d’analyse de clics. Notez que ces solutions sont bien plus avançées que Google Analytics, du moins pour l’instant…


3.1. Click Density


3.2. Crazy Egg


3.3. Click Tale


3.4. Mouse Eye Tracking – WordPress Plug In

.
En savoir plus :
.
Téléchargez : Etude : Le mouse tracking est-il l'eye tracking du pauvre ? (45) (enregistrez-vous pour télécharger le fichier)
.
Bonne analyse !
.
Nicolas BOURNEZ DESVIGNE
.
[1] Byrne, M.D., Anderson, J.R. Eye tracking the visual search of click-down menus. In Proc. CHI 2007

4 reponses to “Zones de clics : Analyse des zones les plus cliquées par vos visiteurs”

  1. The America News says:

    Nous avons relayé votre excellent article. Merci.

  2. Blog d’entreprise, brevet iPhone, contenu vs design… [Lu sur la blogosphère] | Webmarketing & co'm says:

    [...] Analyse des zones les plus cliquées par vos visiteurs via un plugin WordPress – Trinity Advis… [...]

  3. 10h02 says:

    [...] ClickHeat est un générateur de cartes de température, représentant l’emplacement des clics de vos internautes. ClickHeat est un logiciel OpenSource (code ouvert), sous licence GPL, et gratuit. Encore un article sur l’ergonomie, toujours sur le même site : trinity advise [...]

  4. Heatmap lover says:

    Clickheat est super et en plus gratuit c’est top !
    Merci pour le partage :)

    A +
    Julien

Ecrire une reponse ou un commentaire